Véritable nation arc-en-ciel, la Bolivie est le pays le plus indien d’Amérique du sud. Deux-tiers de sa population se revendiquent de cette culture et 36 ethnies peuplent l’ensemble de son territoire, depuis les hauteurs de l’altiplano jusqu’aux confins de l’Amazonie.

La diversité des peuples indiens de Bolivie est totale : certaines ethnies, comme les Aymaras, comptent plus d’un million d’habitants et ont réussi à envoyer l’un des leurs à la présidence de la République. D’autres, comme les Indiens Guarasugwe, ne comptent plus que quelques dizaines de locuteurs et ont pris la terrible décision de ne plus avoir d’enfants et donc de disparaitre dans un futur proche. Ils estiment en effet que l’avancée de la civilisation occidentale vers leurs terres les a condamnés à la pauvreté la plus absolue.

Parmi les ethnies indiennes les plus importantes du pays, on distingue les Aymaras, les Quechuas et les Guaranis.

Ville éminemment métissée et contrastée, La Paz est aujourd’hui la capitale de fait du pays : siège du gouvernement, des assemblées, de l’église, de la vie culturelle.

Le voyageur découvrira aujourd’hui une ville intrigante où s’entremêlent le moderne et l’ancestral, l’occidental et l’autochtone, l’hispanique et l’indigène.

C’est une ville unique, colorée et surprenante. Depuis son quartier des marchés, certainement parmi les plus pittoresques d’Amérique du Sud, on traverse quelques rues seulement pour se retrouver au coeur du quartier historique colonial, devenu centre d’affaires.

Nous vous proposons une visite guidée de la ville entre culture et traditions où vous flânerez entre musées et marchés colorés au plus près de la vie des paceños.

Nous organisons aussi la visite du site archéologique de Tiwanaku situé environ à 2h de la Paz.

Top 3 des activités à faire à Sucre:
– City tour de la ville
– Marché de Tarabuco (uniquement ouvert le dimanche) et visite du village de Candelaria
– Trek du cratère de Maragua, excursion à Potolo

Coup de coeur de Marlène, Conceptrice voyages chez Terra Bolivia

La Salteña Chuquisaqueña… La meilleure de Bolivie !

Une coutume à découvrir et savourer sans modération !
11h30 heure d’affluence au Patio, le meilleur endroit pour déguster la spécialité de Sucre. Une salteña! Et pas n’importe laquelle, une de la région de Chuquisaca là où l’on fait les meilleures du PAYS !
Étudiants, familles, amoureux, touristes… tout le monde se retrouve pour partager le délicieux chausson garnit de viande de bœuf ou de poulet, de pommes de terres, de petits légumes et d’un bouillon qui n’en facilite parfois pas la dégustation.

La salteña tire son nom de la région de sa créatrice Juana Manuela Gorriti originaire de la province de Salta au nord de l’Argentine. La Salteña est désormais fameuse dans toute la Bolivie.

Attention la légende raconte que celui qui, en mangeant sa salteña, fait couler du bouillon sur ses mains (parfois mêmes jusqu’aux coudes) ne sait pas embrasser… Passerez-vous le test ?

De passage à Sucre n’hésitez pas à faire un tour au Patio.

Comme sa voisine Sucre, Potosi est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Passages incontournables de la ville : la Casa de la Moneda et les mines du Cerro Rico.

Chez Terra Bolivia, nous ne proposons pas de voyeurisme comme certains tours opérateurs proposent mais plutôt une immersion respectueuse dans la réalité des mineurs boliviens.

Récit de Marlène, conceptrice voyages chez Terra Bolivia :

Ce matin nous partons à la découverte des mines du Cerro Rico de Potosi. Nous faisons un premier stop au marché des mineurs. Ici, dans cette rue, les mineurs se ravitaillent pour la journée : feuilles de coca, cigarettes, boissons gazeuses, alcool mais aussi bâtons de dynamite en vente libre !

Après avoir acheté quelques biens que nous offrirons aux mineurs que nous croiserons, nous partons enfiler notre tenue de combat ! Combinaison, bottes, casque et lanterne… des vrais mineurs de fond !
Puis nous arrivons à l’entrée d’une des mines. Ici le Cerro Rico est divisé en coopératives et chacune possèdent son entrée et ses galeries.

Nous observons les mineurs, en groupe, se préparant à travailler, intégrant le plus de feuilles de coca possible dans leur bouche.
Puis nous pénétrons dans la galerie. Obscure, humide, nos bottes nous sont bien utile car le sol est détrempé. Nous nous arrêtons devant une “grotte”. Ici règne le TIO ! Le bien veilleur de la mine. Chaque matin les mineurs lui font des offrandes (cigarette, alcool, coca). Un rituel complexe et traditionnel qui se perpétue encore aujourd’hui. Cela apporte la bonne chance dans la mine. Permettant d’éviter les accidents ou bien encore de découvrir un minerai de qualité.

Nous avançons dans la pénombre, faisant place à tout moment au chariot poussé par deux mineurs jusqu’à la sortie de la mine. Plus nous nous enfonçons à l’intérieur de la mine plus l’air se fait rare. Il devient alors plus difficile de bien respirer.

Après environ 30 minutes dans la mine, nous retrouvons le chemin de la sortie.

Nous sommes pensifs et quelque peu marqué par cette visite. Il nous a paru intéressant et important de pouvoir vivre ce moment. Cela nous a permis de mieux comprendre la situation des mineurs.
Sans voyeurisme, en toute authenticité, cette expérience unique est plus que recommandable.

Plongez au cœur des 8 Missions Jésuites et découvrez les richesses inexplorées de cette région avec au programme de ces 8 jours : concerts de musique baroque, visites de “fincas” (fermes) et rencontres avec les communautés locales.

Vous partagerez le quotidien des communautés locales. Expérience unique garantie !

Tous les 2 ans a lieu le Festival de Musique Baroque, le prochain aura lieu en avril-mai 2020.

Contactez-nous pour réservez vos places !

Obtenir devis